HISTORIQUE DU PROJET

Depuis plusieurs années, le territoire de la Communauté de communes du Pays Audunois et les territoires voisins font l’objet de nombreuses sollicitations concernant le développement de l’énergie éolienne sur leurs territoires aux vues de certains secteurs apparaissant attractifs pour l’accueil de projets éoliens.

S’interrogeant sur la faisabilité de projets éoliens sur le territoire, souhaitant conserver un maximum d’objectivité et dans le but de promouvoir cette nouvelle forme d’énergie, la Communauté de communes du Pays Audunois, associé à la commune de Tiercelet, se sont dotées d’un outil d’aide à la décision : un « Schéma Territorial Eolien » (STE) afin d’assurer un développement cohérent de l’éolien à l’échelle de leurs territoires.

A l’issue de l’analyse de l’état de lieux, la superposition des enjeux humains, techniques, écologiques et paysagers a permis d’identifier plusieurs secteurs potentiellement favorables pour l’implantation de parcs éoliens.
Cette phase d’itération successive de couches de « sensibilités » a permis de faire apparaître des secteurs potentiels d’implantation d’éoliennes, présentant des caractéristiques diverses (surface, occupation des sols, compatibilité urbanistique etc.).

Ces secteurs ont été appréhendés comme des secteurs potentiels et offrent une vision du potentiel de développement de l’éolien sur le territoire de l’intercommunalité du Pays Audunois et de la commune de Tiercelet.

Suites aux différents échanges et aux fortes volontés locales de promotion de la filière éolienne sur l’ensemble du territoire, deux secteurs ont été privilégiés et ont été proposés comme secteurs constitutifs de la Zone de Développement de l’Eolien.

Il s’agit des secteurs n°1 (communes de Brehain-la-Ville et Tiercelet) et n°2 (communes de Audun-le-Roman, Beuvillers et Sancy).


Les critères de sélection ont été les suivants :

  • Prise en compte du potentiel éolien sur l’ensemble du territoire
  • Prise en compte des principales préconisations issues de la phase d’identification des enjeux humains, techniques, écologiques, archéologiques patrimoniaux et paysagers
  • Prise en compte des enjeux militaires appliqués au territoire
  • Inter-distances suffisantes entre les différents secteurs, adaptées essentiellement aux structures paysagères, afin d’éviter la saturation des paysages
  • Prise en compte des sensibilités liées aux sites emblématiques limitrophes
  • Prise en compte des enjeux liés à la biodiversité (Sites Natura 2000, Avifaune, Chiroptères)
  • Prise en compte du développement de la ressource éolienne sur les territoires voisins
  • Prise en compte des projets de création de Zones de Développement de l’Eolien sur les territoires voisins (recherche d’une synergie entre les élus locaux sur les prises de décisions et sur la cohérence globale des démarches engagées par les collectivités locales
    Prise en compte des outils de planification en place à l’échelle régionale (Schéma régional éolien, Schéma départemental paysager et éolien dans les paysages de Meurthe-et-Moselle, Définition et cartographie des enjeux avifaunistiques et chiroptérologiques vis-à-vis des éoliennes)

 

Une volonté de maitrise publique de l’éolien

Souhaitant jouer un rôle actif sur le développement éolien, les élus communautaires ont réfléchi aux moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir. Ainsi, en 2009, ils validaient le principe de la création d’une société d’économie mixte (SEM) dans laquelle les collectivités sont majoritaires.

La SODEGER Haut Lorraine (Société de développement et de gestion des énergies renouvelables), créée en 2011, portera le projet.