Méthode de réalisation des photomontages

Les photomontages sont constitués de 3 à 6 photographies élémentaires de 43° environ, ce qui correspond à une focale de 6 mm sur l’appareil numérique utilisé (une distance focale de 50 mm sur appareil argentique correspond à une couverture d’un angle de 46°, ce qui est équivalent).

Ces photographies élémentaires sont par la suite assemblées pour constituer une photographie panoramique couvrant un grand angle de vue (généralement compris entre 120 et 180°).

Le logiciel WindFarm (version 4.1) est ensuite utilisé pour localiser géographiquement le point de prise de vue, le caler dans l’espace et simuler le parc éolien. Les paramètres utilisés pour la conception des photomontages sont les suivants :

  • Coordonnées géographiques de la prise de vue ;
  • Points de calages (repères visuels) du paysage. Plus l’angle du panorama sera élevé, plus la précision sera accrue (d’où l’intérêt de travailler sur des panoramiques plutôt que sur des photographies à 46°) ;
  • Adaptation du Modèle Numérique de Terrain et du parc éolien sur la photographie.

On comprendra aisément qu’un photomontage effectué en milieu fermé (écrans bâtis, bocage…) présente une marge d’erreur plus importante que pour un photomontage présentant des points de repères éloignés.

Par la suite, les photomontages sont retouchés de façon à procurer un rendu réaliste. Puis ils sont recadrés à 90° pour assurer une bonne représentation de la réalité de vision du champ humain.

Secteur de Bréhain-la-Ville et Tiercelet

Photomontage depuis le quartier de Cantebonne
Photomontage réalisé depuis Crusnes Cité
Photomontage réalisé depuis le cimetière de Tiercelet
Photomontage réalisé depuis Tiercelet